MaPrimeRénov : un franc succès

MaPrimeRenovune success story environementale

Elément du Plan de Relance de 100 milliards, MaPrimeRenov connait un immense succès dès son lancement en janvier 2020. Avec l’extension du dispositif à plus de bénéficiaires, le gouvernement envisage même d’augmenter l’enveloppe initialement prévue de 1,665 milliards d’euros pour satisfaire toutes les demandes à venir en 2021.

Comme les Français ont mis l’accélérateur sur l’amélioration de leur cadre de vie pendant le confinement, 200 000 propriétaires ont déjà effectué des rénovations pour améliorer les performances énergétiques de leur logement grâce à ce dispositif. L’efficacité de la mesure est démontrée puisque 71% des bénéficiaires déclarent qu’ils n’auraient pas effectué ces rénovations énergétiques sans cette prime. Elle a servi à améliorer ou remplacer leur système de chauffage pour 55% ou effectuer des travaux d’isolation pour 34%.

Qui utilise ce système ? Les foyers les plus modestes ou très modestes à hauteur de 59%, les foyers de revenus intermédiaires 36% et les ménages aisés 5%. De plus, si les performances énergétiques du logement sont nettement améliorées, un bonus s’ajoute à l’aide de base initiale, et les travaux associés bénéficient de la TVA au taux réduit de 5,5%.

 

Depuis le 1er janvier 2021, la mesure a été étendue aux copropriétaires et il n’y a plus de plafond de ressources pour en bénéficier, si bien que le nombre de dossiers déposé au 1er semestre est déjà supérieur au total de toute l’année 2020.

 

 De nombreux logements sont considérés comme des passoires thermiques dont il n’est plus possible d’augmenter le loyer et qui risquent d’être interdites à la location. L’engouement pour le dispositif vert devrait donc s’accélérer sur le deuxième semestre et atteindre 800 000 dossiers selon les estimations du gouvernement.  

Coté pratique, le délai de réponse à un dossier complet est de quinze jours actuellement, et la prime moyenne s’élève à 2715€. Avec un taux de 93% de dossiers acceptés, c’est tout à fait la peine de se lancer dans une activité administrative peu chronophage et dans l’intérêt de tous : l’environnement est préservé et le propriétaire améliore son logement à coût réduit. Quant au locataire, le montant de ses factures d’électricité va diminuer. Il aura donc plus de facilité à payer son loyer, et sera heureux de rester dans un logement rénové dont il prendra soin longtemps, à la satisfaction de son propriétaire.

Par Sophie de Brosses.