Les fondations préoccupées par la possible suppression de l’ISF

Le Figaro :

… Toute la difficulté consisterait à trouver des mécanismes incitant les personnes à continuer à donner. Plusieurs organismes suggèrent, dans ce cas, de relever à 75% la déduction sur le revenu pour les dons, aujourd’hui fixée à 66% ou 75% selon le type de don. Et de lui accorder le même plafond que l’ISF. Problème : cela aurait un coût pour l’Etat, qui se priverait de plus de 5 milliards d’euros de recettes si l’ISF est supprimé. Une autre réponse consisterait à “davantage informer les donateurs des projets que leur générosité permet de financer”, estime Sophie de Brosses, présidente du cabinet la finance humaniste.
Bref, les organismes caritatifs pourraient avoir à batailler ferme pour maintenir leurs recettes …

Comments are closed