Corpas Gestion de Patrimoine

Présentation de Corpas, cabinet de conseil en gestion de patrimoine dirigé par Pascal Champigny, grand ami de la finance humaniste.L'equipe d CORPASdescription de Corpas Corpas fin d'article manager

Depuis 25 ans, le cabinet CORPAS accompagne les particuliers et les chefs d’entreprise dans l’optimisation de leur trésorerie et la prévention de leurs risques. Cette expertise très fine, couvrant tous les sujets de la finance, a su séduire une clientèle nationale et d’expatriés, férus de solutions sur mesure et créatrices de valeur. Rencontre avec Pascal Champigny, fondateur et dirigeant de l’entreprise.

Pourquoi avez-vous décidé de fonder CORPAS ?

En 1992, les banques ne savaient pas proposer aux PME/PMI des solutions idoines pour les aider à gérer au mieux leur trésorerie. C’est ce qui m’a décidé à créer CORPAS, dont les services se sont peu à peu étendus, notamment en 1998, avec le conseil en gestion de patrimoine aux particuliers.

Aujourd’hui, comment s’organise le cabinet ?

Pour proposer aux particuliers et aux chefs d’entreprises une vision 360° dans les domaines conjugués de la finance, de l’assurance et de l’immobilier, CORPAS s’est structuré en trois pôles distincts afin de mettre un expert en face de chacun de ses métiers :

  1. CORPAS, propose une expertise reconnue dans le monde de la finance. Pascal Champigny accompagne particuliers et entreprises dans la constitution et gestion du patrimoine financier.

 

  1. SDBC, dirigée par Sophie de Brosses, experte en immobilier qui accompagne nos clients sur l’analyse du projet, la recherche, l’obtention du crédit, l’acquisition définitive, et enfin le suivi fiscal.

 

  1. AIVEA, dirigée par Jacques Corpechot et ses 25 ans d’expériences, est expert en analyse des risques. Il a pour mission d’apporter une réponse très spécifique sur les risques industriels et des hommes clés (assurance couvrant les risques d’invalidité temporaire ou permanente voir de décès des dirigeants, et ce, afin d’organiser la succession).

 

Quels sont vos enjeux maintenant ?

  1. La digitalisation, encore très peu utilisé dans le milieu de la gestion de patrimoine est un outil qui offre des solutions rapides et efficaces qui simplifient pour nos clients la mise en place et la gestion de leur divers contrats.

Cette technologie devient de plus en plus indispensable aux expatriés et provinciaux de par leur situation éloignés.

  1. Notre 2ème enjeu est des faire évoluer la gestion de trésorerie associative pour faire face au nouveau triptyque : Rendement /Risque /Liquidité demandé aux associations.

 

Comment pensez-vous y parvenir ?

  1. Nous rénovons notre système informatique et retournons à l’école.

 

  1. Notre mission auprès des associations et fondations est plus complexe. La volatilité des marchés, mobiliers et immobiliers est devenue un facteur prépondérant dans les décisions d’investissement. Nous sommes donc tenus de répondre à cette obligation : Rendement /Risque /Liquidité. Pour se faire nous intervenons sur trois points :
    1. Etablir une cartographie des risques
    2. Allier sécurisation du capital et rentabilité
    3. Assurer un accompagnement des dirigeants

À ce sujet, pensez-vous que la France puisse continuer à proposer des lois de finances changeantes à l’envi ?

D’année en année, il y a des supports de défiscalisation qui disparaissent au profit d’autres quand certains sont constants. Cette instabilité fiscale fragilise l’économie française et se reflète dans le nombre d’expatriés ainsi que dans le taux d’épargne par ménage qui est beaucoup trop élevé. Au final, l’argent ne circule pas ! La France sera donc contrainte, tôt ou tard d’avoir une vision stable de ses plans fiscaux.

Corpas adhère au concept de la Finance Humaniste présidé par Sophie de Brosses, quelles causes soutiendrez-vous cette année ?

Nous considérons que toute entreprise doit assumer son rôle social au sein de sa communauté. C’est une question d’éthique. Voilà pourquoi, nous privilégions les entreprises de gestion qui adhèrent à cette philosophie et nous nous engageons régulièrement auprès d’associations et de fondations.

Après avoir soutenu « les Matelots de la vie » et « Des musiques et des hommes », cette année, nous avons choisi d’aider le théâtre oblique, dirigé par Olivier Borle qui aide les malvoyants à s’approprier l’environnement théâtral par le descriptif qui leur en fait.

Comments are closed